Journal de création S1 E3: C’est Impossible Leila

C’est le troisième jour de résidence, hier, je jouais et ils ont travaillés sans moi, aujourd’hui je suis arrivé vers 11h. ils se regardaient en coin, comme des enfants surpris en train de faire une bêtise. Surpris… « qui lui dit ? »

« Assis toi…. »

Quand Valérie, qui me connait par cœur ; me demande de m’assoir , je me dis que ca va être costaud.

Ça l’était

Elle me regarde avec la douceur et la tendresse que je lui connais… elle n’est que bienveillance, elle sait que ça va être dur ce qui arrive, qu’on va s’affronter gentiment, mais que c’est nécessaire

 

« il y a un truc qui nous est apparu à la lecture et on débat , tu sais la réplique «  c’est impossible Leila … »

On s’est battu trois heures avec respect mais avec conviction pour 5 lettres, pour un prénom à la fin d’une réplique

Dit comme ça ; ça peut paraitre débile puéril. mais c’était essentiel

Ce prénom rapportait le personnage au réel, alors que s’il n’était pas là on pouvait partir dans une interprétation… folle

Si tu ne connais pas encore la pièce, mais sache le, on parle aussi de la folie dans cette pièce.

Ils avaient raison. Ce prénom qu’on retirait p 24 ouvrait une dimension nouvelle.  Une nouvelle piste qui a fait que  ce soir, en rentrant j’ai bossé deux heures et j’ai en partie  réécrit la fin….  (A cause de ce prénom) , et c’est mille fois plus fort…

Je disais hier sur un post facebook que 97% du texte ne bougeait pas.. en réalité aujourd’hui quelque chose d’essentiel a bougé.

Leur pugnacité leur exigence, leur talent m’ont poussé dans mes retranchements, ont fait basculer mes certitudes, et m’ont forcé à être meilleur.

Au bout de trois jours de résidence on a un jour de retard. On fera pas de mise en espace mais une lecture, avec intention… mais on a  vécu une journée essentielle, et fondatrice.

J’ai beaucoup de chance d’avoir cette distribution, ces trois âmes qui soutiennent la pensée de mon âme sœur de metteur en scène.

Le théâtre, tu vois, c’est une histoire d’équipe, un vieux slogan de banque disait conjuguons nos talents, ce soir leur talent a permis que ce soir à 22h36 mon texte  soit bien meilleur.

Cette aventure est incroyable.

Vendredi à 18h a Neuvy le roi, tu pourras t’en rendre compte par toi-même.

Je t’y attends pour débattre… pour découvrir

Roger Pichot, va nous suivre tout au long de la création, il va en faire une expo… c’est à lui qu’on doit ces photos magnifiques…

Article précédent
Une semaine d’immersion théâtrale à l’école des Grands-Champs !
Article suivant
Journal de création S01 E04: L’accessoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu